Photos liées au tag 'isard'

Voir toutes les photos
samedi 30 avril 2016

Dans la saison profonde on entend...

Le printemps est encore tout jeune dans la Vallée des Auts' Mecs. Alors on retient un peu son souffle en se penchant au-dessus du berceau. Un jour, on ne distingue que du brouillard, puis d'inquiétantes silhouettes d'arbres figées par le givre. Un autre, on a l'impression qu'il ne bouge plus sous ses draps de pluie. Mais le nourrisson fragile respire bel et bien. Dans les paysages de son sommeil coule un fleuve puissant. Sans même la colère d'une crue, il se rit de nos horloges obstinées. Balaie celles qui prétendent justifier notre... [Lire la suite]
Posté par Le Gui à 11:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

dimanche 17 avril 2016

Prin-ton-temps

Aujourd'hui, tout peut et doit attendre. Un autre monde s'ouvre à ta porte. L'envers du décor de ta vie machinale. L'espace y est plus vaste, le temps s'y écoule différemment, ton coeur lui-même n'y bat pas de la même manière. Tu le sais. Mais à chaque fois ça te surprend. Dans les petits matins de la vie obligatoire, tu sens ses appels et feins de les ignorer. Par les vitres de ta voiture tu jettes des regards à fendre le coeur aux gardiens de ses portes. L'aubépine, le hêtre, la silhouette animale, le rocher immobile, l'oiseau... [Lire la suite]
Posté par Le Gui à 15:05 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 29 juin 2014

"Je fais retentir mon cri sur les toits du monde"

C'est le grand Walt Whitman qui s'exprime ainsi. Il clame ce que je balbutie péniblement. Lui c'est un poète héroïque, moi un fonctionnaire brimé. Un phare lointain et un ver dans la grosse pomme. Un professionnel de l'extase et un spectateur envieux. Il m'exprime mieux que je ne puis m'exprimer moi-même. Il me transcende, ou il m'énerve, c'est selon. Dans tous les cas il me rappelle ces moignons d'ailes atrophiées que j'ai dans le dos. Qui me chatouillent un peu parfois. Douleur du membre fantôme. Eden ardent. Paradis perdu. "Je... [Lire la suite]
Posté par Le Gui à 15:28 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 20 mai 2014

Quand le printemps flâne, l'homme court.

Dans la Vallée des Auts'Mecs, le printemps bat son plein. J'ai le sommeil léger, les nuits semblent se transformer parfois en répétitions obsessionnelles des journées qui les suivent. Demain je ferai ça, demain j'irai là : je répète ce rôle trop grand pour moi qui n'ai que deux jambes, un travail certes exécuté à mi-temps, un potager trop grand, une maison trop en bois qu'il faut repeindre, des responsabilités de père de famille, et trop de passions en général... Parfois cela me tient éveillé et j'en profite pour traîner sous la... [Lire la suite]
Posté par Le Gui à 17:59 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 16 avril 2014

Parmi les mille directions de la saison hyperactive...

Au moment où je m'apprête à écrire ces lignes, les premières hirondelles calligraphient leurs trajectoires incisives dans le ciel radieux de la Vallée des Auts' Mecs. Hier, elles n'étaient pas là, je savais qu'elles allaient arriver mais je ne savais pas quand. Maintenant je le sais. Ainsi, jour après jour, le printemps ajoute de nouveaux vers à son poème. Et ça commence à avoir de la gueule. Du romantisme, oui, mais pas fleur bleue. Plutôt le triomphe d'une vigoureuse fontaine de sang qui jaillit sur le monde ébahi. Il y a une... [Lire la suite]
Posté par Le Gui à 17:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 29 mars 2014

Quand vient le printemps, ça biche !

Dans la marmite de la Vallée des Auts' Mecs, sous le couvercle encore froid, le cuisinier attentif sent frémir sa belle soupe de printemps. L'hiver contrarié lance encore quelques attaques neigeuses mais il s'agit d'un baroud d'honneur. Le vieux bougon se retire doucement en mâchonnant ses reproches. On a envie de le laisser ruminer dans son coin, sa bile amère n'a rien à voir avec les jeunes sèves en pleine ascension.  On peut pourtant porter à son crédit le fait qu'il nous rappelle que les apparences sont trompeuses, dans la... [Lire la suite]
Posté par Le Gui à 14:54 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 11 décembre 2013

Une seule mère, tant d'enfants...

"Les morts des hommes blancs oublient le pays de leur naissance lorsqu'ils vont se promener parmi les étoiles. Nos morts n'oublient jamais cette terre magnifique, car elle est la mère de l'homme rouge. Nous sommes une partie de la terre, et elle fait partie de nous. Les fleurs parfumées sont nos soeurs ; le cerf, le cheval, le grand aigle, ce sont nos frères." Ainsi parlait le chef Seattle en 1854.  La Vallée des Auts' Mecs n'a pas grand chose à voir avec les terres immenses que les blancs s'apprêtaient alors à lui voler. Les... [Lire la suite]
Posté par Le Gui à 18:26 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 2 décembre 2013

L'art de regarder ailleurs...

Pour un peu je les aurais oubliés. Pour un peu je me serais cru seul au monde. Pour un peu la Vallée des Auts' Mecs aurait pris les atours d'une terre immémoriale, vierge comme un désert, dure comme la liberté. Mais dimanche matin, à la trentième déflagration de carabine, (après j'ai arrêté de compter) j'ai été de nouveau jeté au cachot. J'ai sorti mon fils de sa luge et je l'ai rentré dans la maison, non sans lui avoir appris un ou deux nouveaux mots de vocabulaire, je ne supportais plus ses "kézezéssa ?" à chaque coup de feu. Et... [Lire la suite]
Posté par Le Gui à 10:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 18 novembre 2013

"Son poids de lumière, son nom sans ombre"

 Ainsi tombe la neige dans l'esprit du poète Octavio Paz. Depuis la fin du brame du cerf, je l'attendais en retenant  ma respiration. De temps en temps, je sortais mes bottes fourrées de leur boîte et je tâtais du bout des doigts les gros picots souples de leurs semelles. Je vérifiais la présence de mes grosses chaussettes dans un tiroir de la commode. Au fond d'un sac à dos, je retrouvais une paire de gants, un bonnet que j'avais égarés. Dans le garage, je me demandais en les voyant pourquoi j'avais acheté ces raquettes... [Lire la suite]
Posté par Le Gui à 16:17 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 9 octobre 2013

« L'homme y passe à travers des forêts de symboles... »

 Charles Baudelaire n'a probablement jamais mis les pieds dans la Vallée des Auts' Mecs. Probablement qu'il y aurait senti ce « temple où de vivants piliers / Laissent parfois sortir de confuses paroles » dont il parle dans « Correspondances ».  C'est ce qu'on appelle « la Nature », c'est à dire cette longue addition d'êtres vivants, de choses inertes en apparence comme les pierres et les montagnes, ou vivantes en apparence comme les eaux des ruisseaux, tout ça nuancé par les humeurs des... [Lire la suite]