...à mon message précédent.

vautour1

L'appel de la forêt s'est fait sentir, j'ai passé l'après-midi dans ses pentes raides et humides. Les mousses sont d'excellentes éponges pour mes « états d'âme ». Et puis il y avait l'irrépressible pouvoir d'attraction de la grande bête. Fallait que je m'en approche cette fois.

buse1

Je l'ai attendue une paire d'heures. Les oiseaux m'ont distrait un moment. Une buse qui fait du saint-esprit, un vautour qui patrouille. Et puis je l'ai entendu et j'ai grimpé comme un sioux fou sur les pentes glissantes. Une fenêtre s'est ouverte entre les hêtres. Il était là.

brame25

brame27

brame26

Naturellement, je n'étais pas le seul à l'observer :

brame28

J'ai eu droit au meilleur de lui-même :

brame24

brame22

brame20

Puis il a quitté la place en beauté :

brame29

J'habite au milieu de tout ça. Une demie-heure de marche à peine. J'ai souvent des sueurs froides en pensant au piteux état dans lequel je serais si je n'avais pas réussi à vivre dans un endroit comme ça. J'aime ces montagnes et ces forêts mais je pourrais cependant tout aussi bien vivre ailleurs. Du moment qu'il y aurait des oiseaux par milliers et des grands mammifères totems.

Pour une autre vie j'échange mes cerfs et vautours contre des baleines à bosse et des fous de bassan. Non, je ne suis pas exigeant. J'ai juste besoin de consolations dignes de ce nom.